Être un escargot

Hey Loki, ça fait un moment depuis le premier murmure à mon oreille. Qu’est-ce que tu deviens ? J’te demande, vu que je suis une dévote en carton qui ne prend jamais le temps de pratiquer pour de vrai. Parler, penser, réfléchir, lire; pour ça je suis calée, mais pour ce qui est d’être présente c’est une autre affaire hein ?

J’ai envie de pratiquer régulièrement, d’être épanouie dans ma foi. J’en ressens un réel besoin, mais quelque chose m’en empêche. C’est la même chose qui m’empêche de partir en vacances, de garder une chambre rangée, de réviser régulièrement, et de me lever tôt. Une sorte de brouillard paralysant.

C’est différent de la flemme. Je suis flemmarde, mais il ne s’agit pas de ça. J’ai peur de me planter ou d’abandonner, alors je préfère ne rien faire du tout.

C’est con hein ?

Un jour ça va me retomber sur la gueule. A force de demander à des divinités sans jamais leur rendre quoi que ce soit, je risque de morfler.

Un jour, le visage agréable de Loki risque de disparaître, et un masque ridé par la fureur prendra sa place.

Et j’aurais que mes yeux pour pleurer.

scarlip_by_lebzpel-d5bukda

Publicités

5 réflexions sur “Être un escargot

  1. J’ai essayé de casser le brouillard paralysant en fonçant dessus comme une bourrine. Ce fut un échec sur le long terme; ça marche super bien quelques jours puis le brouillard reprend le dessus et ensuite tu culpabilises de ne pas avoir été capable de maintenir tes efforts.

    J’ai fait ça plein de fois, échecs sur échecs. Et puis finalement je me suis (en partie) pardonnée de « ne pas y arriver ». Sans entrainement, jamais je ne pourrais faire les choses aussi bien que je le voudrais. J’ai dû faire face au brouillard en avançant à petits pas. Avancer de deux. Reculer d’un. Stagner. Avancer un peu. Bref. Pour moi c’est toujours pas fini. J’ai tellement besoin de me consacrer à plusieurs choses, tout en ayant ce brouillard plein d’inertie qui m’entoure ! C’est super paradoxal. C’est pas une question de fainéantise, c’est plutôt un truc en rapport avec l’acte, l’action, le VIVRE, la concrétisation des idées. Je ne sais pas de quoi j’ai peur, mais pour garder la tête hors de l’eau, j’ai un agenda déjà rempli de « to do list » alors que je commence les cours que demain…

    Ouais’ un 3615MYLIFE parce que ça me parle vachement ton article…

    J'aime

      1. Au elle est cool cette méthode merci ! Je la pratique déjà un peu dans mon agenda (le report de tâches notamment…) mais c’est plutôt inspirant pour faire plus d’organisation ! Après mon souci c’est que je déteste mélanger les choses dans le même carnet, du coup j’ai une petite poignée de carnet pour chaque sujet différent (mes lectures en art, mes notes techniques sur les logiciels…) et souvent aussi je note à l’arrache les choses dans mon agenda, c’est a la bonne place mais jamais avec le même stylo, des fois c’est gribouillé…. Bref la technique que tu proposes me fait réfléchir 😀 Thanks !

        J'aime

  2. Oh la ! C’est à peu près exactement ce qu’il m’arrive en ce moment ; pis là je sens l’eau bouillit en dessous, je sais que j’ai plus besoin de grand-chose pour me bouger, une pichenette, mais wah ! Que ça fait du bien de ne plus être seule, je me sentais un peu comme une merde… 🙂 merci pour cet article (et les commentaires) rassurant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s