Une semaine de Samhain !

Samhain, Samain, Samonios, Samhuinn, Sauin…

Traditionnellement, Samhain se fête trois jours avant la nuit du 31 Octobre au 1er Novembre, et finit trois jours après : Intervalle hors du temps avant le début de l’année celtique, réunion entre les morts et les vivants, entrée dans la saison sombre… Chacun a sa petite vision mystique d’Halloween.

DSC_1760~01

D’habitude, je fête Samhain le 31 Octobre, et pas de manière très sérieuse, alors que c’est mon sabbat préféré. C’est même la nuit de la Samhain que j’ai fais ma dédication wiccane. Et au bout des traditionnels un an et un jour, je m’étais déjà écartée de cette voie, qui ne me convenait pas tout à fait.
Je ne regrette rien, j’ai beaucoup appris, et je garde toujours beaucoup de contacts avec la Wicca (surtout son calendrier de l’année. Mais peut-être que je célèbrerais l’année d’une manière plus juste historiquement plus tard, quand j’aurais grandis).
Ainsi, Samhain évoque en moi beaucoup de nostalgie. Je repense à cette toute jeune « adulte », arrivée pour la première fois en Bretagne, dans le jardin familial de son compagnon. J’avais une pauvre allumette à la main parce que je n’avais pas de bougie, je bégayais le rituel par manque d’habitude, j’avais mon pendentif que j’ai porté jour et nuit pendant une année, et dans le cœur l’atmosphère humide de cette région que j’avais toujours eu envie de visiter.
Yep, j’ai toujours été très bordélique dans mes rituels 😆

Du coup, pour moi, Samhain sonne non seulement le début de mon calendrier païen, mais est aussi l’écho du commencement de ma pratique.

Alors cette année, je me mets au défi d’y aller à fond : je pars en voyage pour la traditionnelle semaine, trois jours avant, trois jours après.

Et tout ça en même temps que le nanowrimo hein, parce que je suis totalement inconsciente :mrgreen:


Jour 1 : Après une semaine de grand soleil, le temps s’obscurcit dès le matin. On aurait dit un décors du XIXème siècle, avec un ciel gris et lourd, rendant impossible de deviner l’heure. Le commencement de cette semaine de fête m’envoie des frissons dans les membres. Ça commence bien.
J’ai passé la journée à faire des activités d’Halloween avec le Petiot : un arbre en peinture avec des empruntes de mains, des guirlandes de fantômes et de toiles d’araignées, tout en écoutant des musiques d’ambiance. On s’est bien amusés, et je crois qu’il commence à avoir la capacité de comprendre ce qu’est une fête, de comprendre qu’elle revient tout les ans, etc.
Sur mon forum fétiche, j’ai eu des contacts-surprise à propos de concepts paranormaux. Apparemment je ne suis pas la seule pratiquante !

12214293_1082529085092490_369251719_o
Jolie coulemelle n’est-ce pas ?

Jour 2 : Je prépare cet article et les prochains à l’aide de mon bullet journal, qui me permet de trouver plein d’idées de choses à faire pendant ce sabbat. J’ai un gros manque de motivation qui m’empêche de bouger de mon lit pour toute la journée.
Mais j’ai réussi à me débloquer le soir venu et à faire mes corvées. J’ai cuisiné une purée de potimarron et des champignons, et j’ai poursuivi la conversation éso sur le forum. J’ai peut-être quelque chose à en apprendre. Ça me donne envie de tirer le tarot et mes runes sorcières, restées seules depuis longtemps.
ET LE NANO APPROCHE A GRANDS PAS FUCK FUCK FUCK !

Jour 3 : Aujourd’hui, j’ai eu un gros coup de speed pour préparer le nano. J’ai télécharger Scrivener et ai organisé mon histoire en long en large et en travers. Ce genre de planification me procure beaucoup de bien.
L’après-midi, on s’est promené avec le Petiot et on a cueilli des feuilles d’automne afin de dessiner dessus. Petiot apprend le concept des saisons, et le fait que les arbres perdent leurs feuilles à cette période de l’année.
Pour l’Halloween, j’ai cousu des pointes de dinosaure sur un sweat à capuche du Petiot. Mon compagnon sera l’Ankou, quand a moi, je serais une sorcière, comme d’habitude 😉

12235353_1082529161759149_757282998_o

Jour 4 : Samhain est là ! On a passé la journée en famille, avec toute une ribambelle d’enfants. Je ne me sens pas très motivée à faire quoi que ce soit de spirituel, et je pense que se forcer est contre-productif dans ce domaine. Aujourd’hui sera donc un jour profane.
Le soir venu – tard – le Petiot et moi sommes sortis avec des ami.es faire du porte à porte. Bilan de l’excursion : Trois pommes, des bonbons, une plaquette de chocolat, 2 euros, et une sucette usagée offerte par un fucking clown horriblement réaliste. Merci du cadeau ! 😀

Jour 5 : J’ai fait une tarte au potimarron ! La première tarte de ma vie ! Et elle était bonne ! Je suis contente d’avoir fait des plats de saison tout le long de la semaine, s’il y a un seul moment où il faut le faire c’est bien en période de Sabbat. Quoi de mieux pour ressentir la Roue de l’année ?
Les feuilles séchées et bariolées de la troisième journée ont étés accrochées dans la chambre du Petiot, et on est pas peu fiers du résultat !
Et le plus dur pour la fin : C’est le début du Nano.

12228137_1082529175092481_584340393_o
Yummy~

Jour 6 : J’ai passé toute ma journée – et la soirée – en cours. De retour de vacances, le rythme est difficile à reprendre. Mon dos est douloureux (vive les bancs de la fac et les tables trop éloignées pour des personnes de ma taille) et mon kyste me rappelle avec sympathie qu’il est toujours présent (je ne verrais plus jamais une orange de la même manière). Je suis donc überfatiguée, et je consacre mes dernières gouttes d’énergies pour le Nano.

Jour 7 : Enfin, je trouve le temps – et surtout la foi ! – de faire le rituel !
Mieux vaut tard que jamais, je suppose. Étant surtout concentrée sur le paganisme nordique actuellement, j’allume neuf bougies puisque cette symbolique me parle. J’effectue un rituel simple qui me va très bien, et que j’avais trouvé sur le net il y a longtemps (entendez par-là que je ne trouve pas d’auteur/ice :mrgreen: ) :

  • Écrire sur un bout de parchemin (ou de papier à carreaux, si t’as autant de swag que moi) ce que l’on aimerait voir changer dans sa vie.
  • Allumer des chandelles (oranges, noires, blanches) et de l’encens (pomme, cyprès, sauge, menthe), ouvrir le cercle.
  • Placer un fruit de saison sur l’autel (moi c’était une des pommes offertes lors du porte-à-porte) et réciter :
    « J’offre ces fruits qui sont passés avant moi et qui tiennent leur magie de cette Terre.
    En cette nuit de Samhain,
    je souligne ton passage du couchant au Pays de l’éternelle jeunesse, Soleil.
    Je souligne aussi la disparition de ceux qui nous ont précédés et de ceux qui nous suivront dans la mort.
    Gracieuse Déesse, Mère éternelle, toi qui enfantes ce qui est déchu,
    rappelle-moi que c’est dans l’obscurité la plus profonde que brille la lumière la plus éclatante. »
  • Prendre une bouchée du fruit. Le savourer en visualisant que c’est le fruit des divinités, qu’on le partage avec elles. Penser au moment que l’on vit et au rythme des saisons : aux commencements et aux fins.
  • Allumer une bougie et prendre le morceau de papier en disant, tout en se concentrant sur la flamme (là c’est le moment où dans chaque rituel pré-écrit, je me demande comment on est sensé lire et regarder autre chose en même temps. Peut-être que des super-païens retiennent les rituels par cœur, moi j’alterne l’endroit où mon regard se pose :mrgreen: ) :
    « Sage Femme de la Lune,
    Déesse de la Nuit étoilée,
    Je crée ce feu pour me libérer de tout ce qui est mon fléau.
    Puisse l’Obscurité devenir Lumière
    Puisse la Douleur devenir Santé
    Puisse la Mort montrer le chemin de la Naissance ! »
DSC_1737~01
Au cas-où : je garde mon ancienne fourrure comme je garde mes chaussures en cuir. Je ne vois pas l’intérêt de jeter et faire du gâchis, peu importe mes convictions.

DSC_1733~01 DSC_1746~01

Bim boum.
Personnellement, je choisis d’enterrer le fruit après ma bouchée, afin de le rendre à la Terre et de le partager véritablement avec elle.
Comme, à mes yeux, Samhain est un moment propice, je tire ensuite les cartes de mon tarot préféré (The Wild Unknown Tarot), et mes runes sorcières.
Cette année, j’ai posé peu de questions. Je préfère ne pas en savoir trop, et j’ai l’habitude de poser des questions générales, sauf lorsque je suis bloquée dans une situation. D’après ma lecture, mon année s’annonce riche en rebondissements !

DSC_1778~01

Pelle-mêle, trois cartes hasardeuses et la totalité des runes sorcières
Pelle-mêle, trois cartes hasardeuses et la totalité des runes sorcières

Ce que j’ai retenu de cette année, c’est qu’il est très dur de prévoir à l’avance si l’on aura la foi ou non de pratiquer. Parfois, même en jour de Sabbat, l’envie n’y est pas et la fatigue prend le pas sur tout le reste.
Je pense qu’il ne faut pas trop s’en alarmer. Vaut-il mieux se forcer à célébrer, au risque de tout bâcler et d’être déçue, ou vaut-il mieux attendre le moment que notre cœur décide, même si ce n’est plus bon jour ?
Comme je pratique seule, je préfère la seconde solution.
Garder son esprit concentré sur un sabbat de plusieurs jours – encore plus lorsqu’on a plein d’autres choses à faire et que l’on a une maladie chronique – m’a semblé très dur. Un peu comme une semaine de révision. C’est une semaine d’ascète qu’il faut savoir tenir, et je pense que ça demande de l’entraînement.

Au final, je suis contente d’avoir tenté l’expérience, et je ferais de même l’année prochaine. Je pense que ça serait bien plus agréable si je pratiquais avec quelqu’un ou carrément en groupe, ça créerait un esprit de cohésion et de motivation. J’imagine que célébrer en famille doit être aussi très agréable, j’ai hâte de pouvoir le faire !

En attendant, je vais me préparer – avec un peu plus d’avance cette fois, くそ! – à célébrer les douze jours d’après Yule, qui est une fête que je préfère célébrer : je la trouve plus calme et plus humble que Samhain 🙂

Et toi, tu as fêté Samhain (ou une autre version de ta tradition) ? 🙂

« Bonfires dot the rolling hillsides
Figures dance around and around
To drums that pulse out echoes of darkness
Moving to the Pagan sound. »

Publicités

2 réflexions sur “Une semaine de Samhain !

  1. J’approuve totalement la partie de l’article en mode « journal au jour le jour » ! Lorsque je prends le temps de noter ce qu’il s’est passé dans la journée (durant une période spéciale, un voyage par exemple) je trouve que l’on en tire plus d’enseignements, que l’on prend un peu plus conscience de ce qu’il se passe ! ^^

    Chouette article en tout cas !!

    J'aime

    1. Je trouve aussi, sinon on a tendance à oublier au fur et à mesure… En tout cas je suis contente de l’avoir fait, de réussir à mettre motivé sur une « longue » période ! ^^

      Merci beaucoup !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s