Croit-on encore aux dieux ?

Combien de personnes sont prêtes à dire en public que les divinités existent ? Combien seulement le pensent ?

Il est courant de lire sur la toile et ailleurs que les divinités sont des archétypes, qu’elles ne sont pas vraiment réelles mais sont plutôt des images, des métaphores de notre condition d’humain. Que les vénérer est un moyen détourné de se donner soit même de la force, un peu comme un effet placebo. C’est un discours similaire à celui que l’on peut entendre sur la taromancie. Tout ça n’est au final que des « outils » pour notre épanouissement personnel.

Les divinités deviennent alors des contes dont on tire des enseignements, mais pas des êtres véritables.

Pourquoi ? Une petite voix me dit que c’est parce que ces personnes n’ont jamais étés confrontées aux dieux. Qu’elles ont une pratique théorique portée sur les récits, les mythes, l’apprentissage qu’elles en tirent, mais pas sur l’échange réel. Et je ne dis pas que c’est mal.
Mais je me demande pourquoi ces personnes ne souhaitent pas aller plus loin. Est-ce qu’elles n’en ressentent tout simplement pas le besoin, où est-ce qu’elles ont peur de ce qu’elles pourraient vivre ?

C’est rassurant de se dire que les dieux n’existent pas « vraiment ». Ça signifie qu’on a pas à trop les craindre, que notre vie nous appartient, et que rien de plus puissant que nous n’existe. « N’ayons crainte, l’humanité est toujours maîtresse du Monde ! ». Je me demande comment ces gens réagissent le jour où elles et ils sont confrontés à des divinités ou à des esprits. Le jour où cette réalisation leur est imposée.

Mais il y a aussi des personnes qui croient vraiment aux dieux, seulement, elles ne l’avouent jamais. Ça résonne dans leurs cœurs, elles ont eu des expériences qui ont changé leur vie, mais n’oseront jamais le dire par honte.
En Occident, mais particulièrement en France, la norme n’est pas d’être croyant. La norme est d’être athée (ou agnostique à la rigueur). L’héritage des Lumières et de la si merveilleuse Révolution ( 😆 ) a fait germer les graines de l’Ode à la Raison, graines qui sont devenue forêt. Il n’est pas de bon ton aujourd’hui de dire avec assurance que des divinités existent, quelque soit leur nature, et même les chrétiens encore assez tolérés sont observés avec des regards mi-méprisant mi-moqueurs.

Faudrait pas passer pour des illuminés hein.

La religion est considérée comme un vestige du passé responsable de tous les maux, et ses adeptes comme des êtres irrationnels presque bons à enfermer.
Irrationnels ?
Je me permets une petite parenthèse : J’ai toujours un rictus moqueur quand j’entends que les personnes croyantes sont irrationnelles. Laissez-moi vous dire un secret : l’Humain est irrationnel par nature. Ne vous croyez pas rationnels, c’est un mensonge que vous vous dites à vous-même et derrière lequel vous vous cachez.
Entre les porte-bonheurs, les superstitions, les prémonitions (« j’en étais sûr ! » « tu verras que ce que je dis arrivera »), la pensée magique, les schémas obsessionnels, les peurs infondées, le fameux « tout ira bien » qui ignore les statistiques, la confiance, l’espoir, les biais cognitifs (de confirmation, d’auto-complaisance, l’erreur fondamentale d’attribution, le biais réstrospectif, l’effet Barnum*, la croyance en un monde juste…), les préjugés et stéréotypes, la certitude que vous ne mourrez pas demain, l’instinct, l’amour…
On peut même aller encore plus loin dans le champ de la croyance et l’élargir au fait de croire un propos parce qu’il est tenu par une autorité quelconque (un médecin, une ministre, un scientifique, une journaliste, un professeur), sans jamais le vérifier. Nous croyons ce qu’on nous dit sans le voir ou le tester de nos propres yeux.

Toutes ses choses sont irrationnelles. Et toutes sont présentes chez tous les êtres humains, à divers degrés. Une personne totalement « raisonnable » n’existe pas, notre cerveau, notre système cognitif, n’est pas fait pour. Il est fait pour la facilité, pour l’économie d’énergie.
Les sciences humaines donnent un sacré coup à l’ego, mais un coup nécessaire pour la juste perception de nous-mêmes ! 😀

Mais je reviens à mon sujet de base 🙂

Je perçois deux types de personnes majoritaires dans la sphère croyante : 1) les personnes qui n’imaginent pas les divinités comme des êtres réels, 2) les personnes qui croient en elles mais n’osent pas le faire savoir.
Est-ce que cette nouvelle façon de vivre la religion est typiquement néo-païenne, ou est-elle carrément occidentale ?
Mais alors pourquoi ce besoin de croire, d’avoir une religion, si ce n’est pas pour croire véritablement ? Est-ce pour appartenir à un groupe ? Par attirance envers des valeurs ? Pour justifier certaines idéologies ? Est-ce pour revenir à une forme de tradition, pour rejeter la société moderne et ses dérives ?

Combien croient encore aux dieux ? Combien seraient prêt-es à obéir à des hypothétiques demandes divines ? Combien ne croient que ce qui les arrangent ?

A quel degré nous (toi, moi) croyons aux dieux ?

C’est une question qui me taraude beaucoup, et je n’ai pas la réponse.

Processed with VSCOcam with a6 preset


*L’effet Barnum est une chose très importante à prendre en compte dans le contexte de la spiritualité et plus particulièrement de l’ésotérisme. Je vous encourage à faire de petites recherches à ce sujet afin d’affuter votre esprit 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Croit-on encore aux dieux ?

  1. C’est un très bel article ! Je suis vraiment heureuse de te lire à ce sujet car ça fait écho à un gros travail que j’ai entamé dernièrement quant à savoir si oui ou non je suis croyante… avec tout ce que le monde vit. Avec ce que moi-même j’ai déjà vécu.

    Mes conclusions sont tirées, mais non sans beaucoup d’hésitation, car comme tu le soulignes dans ton article, il y a quelque part une peur. Une peur d’être considéré-e comme irrationnel-le (voire même un peu ou totalement dingue). Quelque part, ce genre de réflexion demande de faire face à plus de chose qu’on ne peut le deviner au moment où la question surgit dans l’esprit (la question de savoir si oui ou non on est croyant dans le fond).

    Ça nous amène entre autre à déterminer quelles sont nos valeurs et comment on les hiérarchise, afin de comprendre comment nous-même nous nous comportons par rapport au fait de croire (ou de non-croire). 🙂 Encore merci pour le partage de tes mots Lunacide !

    J'aime

  2. « Je perçois deux types de personnes majoritaires dans la sphère croyante : 1) les personnes qui n’imaginent pas les divinités comme des êtres réels, 2) les personnes qui croient en elles mais n’osent pas le faire savoir.
    (…) Mais alors pourquoi ce besoin de croire, d’avoir une religion, si ce n’est pas pour croire véritablement ? Est-ce pour appartenir à un groupe ? Par attirance envers des valeurs ? Pour justifier certaines idéologies ? Est-ce pour revenir à une forme de tradition, pour rejeter la société moderne et ses dérives ? »

    Je fais partie de la 2ème catégorie et pourtant ça fait longtemps que je songe à faire un coming-out. Au niveau de ma famille, ce n’est pas tant que j’ai peur de passer pour une « illuminée » que de les décevoir. Je me trompe peut-être mais je pense que me savoir païenne polythéiste serait plus dur pour eux que de me croire athée. Quant au milieu professionnel, je suis entourée d’athées donc la question « Tu crois en Dieu ? » à laquelle ça m’amuserait bien de répondre « Lequel ? » ou bien « Pas qu’un seul » n’est jamais posée, et je ne me vois pas aborder la question de but en blanc alors que je n’ai aucune raison de le faire.

    Je ne ressens pas un « besoin » de croire. Je crois, tout simplement. Le fait de ne pas le partager IRL ne m’empêche pas de vivre pleinement ma foi, la spiritualité est avant tout une affaire privée et intérieure. Je n’appartiens à aucun groupe, ne me reconnaît dans aucune religion, et n’ai pas attendu ma spiritualité pour définir mes valeurs… Je dirais même qu’elle en a plutôt mises certaines à l’épreuve ! Je n’essaie pas non-plus de revenir aux traditions d’antan, même si clairement les « valeurs » de la société moderne ne sont pas franchement les miennes !

    Je crois parce que c’est en moi. Je crois aux signes et que mes Dieux et Déesses m’en ont envoyé plusieurs pour répondre à mes interrogations lorsque je n’étais pas encore sûre qu’Ils soient bien réels !
    Et je ne crois pas qu’il faille nécessairement chercher une raison à l’origine de la foi ou à l’absence de celle-ci… Peut-être que nous avons simplement chacun un chemin à suivre, et que la spiritualité se trouve sur certains chemins et pas sur d’autres parce que ce n’est pas ce qu’ils sont censés expérimenter dans cette vie-là.

    J'aime

    1. Merci de ton retour !
      En fait, ma deuxième catégorie ne faisait pas vraiment référence au fait d’en parler ou non IRL, auprès de notre entourage, mais plutôt quand on est dans un groupe de personnes païennes, et qu’on n’ose pas dire qu’on croit aux dieux. Alors que le contexte est approprié et que les personnes qui nous entourent devraient aller dans notre sens.
      J’ai l’impression que dans la sphère païenne même, il est tabou de parler de sa croyance. On parle beaucoup de théologie, de mythes, de rituels… mais on ose pas dire à voix haute que derrière tout ça, il y a des dieux, et qu’on y croit. Il faut dire que c’est métaphorique, sinon on se fait mal voir.
      C’est plutôt de ça que je voulais parler, de ce tabou même au sein des groupes croyants ^^ (que je retrouve d’ailleurs aussi chez les croyants monothéistes !)
      (Et sur ma phrase à propos du besoin de croire, c’était du coup pour la première catégorie : je me demande pourquoi des personnes qui ne croient pas aux divinités, se définissent tout de même comme religieuses, parce que j’entends beaucoup de croyants dire que les divinités sont des archétypes, et pour ces personnes la religion a un sens très peu connu, plus une philosophie qu’une croyance, et je trouve ça très intéressant comme manière de voir les dieux !)
      J’espère que mon questionnement est plus compréhensible comme ça ^^’

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s